y. Leterme

Auteur  
# 09/12/2007 à 10:41 simon
Pour ceux qui ont vu l'interview de Y. Leterme, tout devient clair comme de l'eau de roche et tout s'explique : la Belgique pas une valeur en soi, sa préférence pour l'hymne flamand plutôt que la Brabançonne, son absence dans les médias, etc..
Ce qui est visé, c'est l'europe des régions et non des états. Voyez ses références constantes à l'europe.
Il a floué tout le monde. Les flamands en leur faisant croire qu'ils seraient maîtres chez eux etc. alors que c'est faux, ils seront soumis à un gouvernement européen sans AUCUN poids, sauf celui de voter pour un parti.
les francophones, en leur laissant croire qu'il veut un gouvernement fédéral fort "dans ses compétences".
Comme la Belgique ne peut faire l'europe des régions à elle seule, un gouvernement fédéral est encore nécessaire. Mais il disparaîtra dès que les régionalistes auront réussi à semer la zizanie dans les autres pays.
Il a donc joué sur les sensibilités des régions pour arriver à imposer SA vision de l'europe. C'est en quelque sorte un coup d'état européen. Pour quelqu'un qui fait constamment appel à la démocratie, quel exemple!!!!
Les élections ont été biaisées et devraient être annulées.
# 09/12/2007 à 12:43 Alexander
De verkiezingen zijn volledig rechtsgeldig, elke Vlaming wist heel goed waar het om ging. Niet om onafhankelijk Vlaanderen, wel om meer staatshervorming. Leterme heeft het wat mij betreft, volledig aan het rechte eind. Eindelijk heeft Vlaanderen, politici die Vlaanderen waardig zijn ipv. valse profeten; meelopers en zakkenvullers.
Het Europa van de regio´s is de toekomst, niet het Europa van de huidige staten.


# 09/12/2007 à 13:28 Leo
Trotzdem hat Leterme wieder einen grossen Fehler gemacht mit seinem Vergleich von der RTBf mit Radio Mille Collines in Ruanda. (was er genau gesagt hat, weiss ich z.Z. noch nicht) Zum Glück hat er die Einladung der RTBf akzeptiert, um mit den Journalisten und Radio- u Fernsehmacher in Debat zu gehen. Aber für Ersten Minister ist er, trozt seinem Herkunft, nicht fehig. Er ist zu Flämisch um ALLE Belgier repräsentieren zu können.
# 09/12/2007 à 14:19 Alexandre Farnese
Il n'y a qu'en Belgique que l'on croit encore à l'Europe des régions. Allez expliquer à un Français, un Allemand ou un Anglais, ou à un Danois, un Suédois, un Croate, un Polonais, etc, que l'avenir est à l'Europe des régions. Les politiciens belges, flamands comme wallons, (l'Europe des régions, c'est ce que professe officiellement Monsieur Happart), feraient bien de revenir sur terre.
# 09/12/2007 à 14:50 Azrael
La réelle ambition d’Yves Leterme

Yves Leterme n’est ni un sot ni un gaffeur.

En tant que ministre-président flamand, il a largement démontré sa capacité à gérer la Région flamande.

Depuis son interview à « Libération », en août 2006, il ne cesse de tenir périodiquement des propos visant à dénigrer les francophones et l’Etat belge. Sa dernière sortie à l’égard de la RTBF (qu’il compare à Radio Mille Collines !) en est une nouvelle preuve.

Tout cela n’a rien d’innocent.

En fait, l’ambition d’Yves Leterme n’est nullement de devenir Premier ministre, mais bien d’endosser le costume de premier Président de la République flamande.

Comme la Flandre, qui s’est bel et bien érigée en Nation - combien de temps faudra-t-il aux responsables francophones pour l’admettre ? - ne souhaite pas endosser la responsabilité de la rupture finale, la stratégie d’Yves Leterme consiste à tirer les négociations en longueur pour pouvoir démontrer, in fine, qu’il est devenu impossible de négocier une ambitieuse réforme de l’Etat avec les francophones.

Dans son éditorial de « Het Belang van Limburg » du 7 décembre, Luc Standaert constate, avec raison, que les démocrates-chrétiens flamands font passer l’intérêt de leur parti avec celui du pays. Et d’ajouter : Le CD&V a montré sa fermeté. Yves Leterme n’est pas l’homme qui courait après le poste, mais celui qui peut continuer à regarder ses électeurs et son partenaire de cartel droit dans les yeux. (…) Le CD&V a une très bonne raison de maintenir le cartel avec la N-VA : l’intérêt personnel bien compris (welbegrepen eigenbelang).

Quel dommage que les francophones ne lisent pas davantage la presse flamande !

Wallons enfants de la patrie ...
# 09/12/2007 à 18:40 SIMON
pas si sûr qu'il n'y ait d'européens régionalistes qu'en Belgique. Les pays membres sont d'ailleurs assez inquiets de voir ce qui se passe ici. La France avec la Corse, l'Angleterre avec l'Ecosse, etc. Sans compter la tentation des régions riches ....
En réussissant à faire réformer l'état avec un programme fédéral minimaliste, Y. Leterme fait d'une pierre deux coups. Il renforce sa région et il peut citer la Belgique en exemple pour une europe des régions.
et je ne pense pas que son ambition soit de devenir président de flandre (disons qu'il en dirait pas non le cas échéant), mais plutôt que les courants politiques prennent le pas sur le conseil des ministres européens.
il faudrait revoir cette interview sous cet éclairage et cela deviendrait clair. bien sûr, il ne le dit pas explicitement mais tout mène à cela.
il défendra donc bec et ongle sa région, non pas contre les francophones, mais dans l'optique d'arriver, le moment venu (dans son scénario), à faire disparaître le pays en tant que tel pour laisser la place aux régions. il est probable qu'il s'opposera à une circonscription nationale.
ce que je ne supporte pas, c'est qu'il veuille imposer sa façon de voir en la dissimulant et surtout sans débat.

# 09/12/2007 à 19:22 Alexandre Farnese
Cher Simon,
Je n'ai jamais dit qu'il n'y avait pas des régionalistes dans d'autre nations européennes. Mais la Belgique est le seul pays où l'horizon de la politique menée par ses dirigeants est l'Europe des régions. C'est tout autre chose!
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×