Vu par Claude Eerdekens

Auteur  
# 28/10/2007 à 20:20 Bruno Longris
Extrait d’une interview de Claude Eerdekens, ancien Ministre et maire d’Andenne, accordée à l’hebdomadaire Pan – 24 octobre 2007

Pensez-vous que si l’un des deux postulants francophones au siège de Premier (Elio Di Rupo et Didier Reynders) accédait au titre, il se ferait avoir de la même manière que Leburton en son temps ?

Les Flamands feraient payer dix fois le prix pour ce poste. Ce qui était possible depuis l’après-guerre jusqu’aux années cinquante n’est plus possible depuis lors. Avec un Premier francophone, on verrait la rupture s’accélérer dans l’opinion publique flamande.

C’est un sujet qui vous tient à cœur ! On vous a encore récemment vu à un débat du RWF (Rassemblement Wallonie-France) où vous avez déclaré préférer la France de Sarkozy à la Flandre de Leterme…

Je me sens plus Français que Flamand. Et la Flandre de Leterme, c’est la Flandre avec la N-VA, avec des Flamands qui veulent l’indépendance et d’autres qui veulent une Belgique aux conditions des Flamands, c’est-à-dire où les Francophones seraient des parias dans leur propre pays, devant obéir le doigt sur la couture du pantalon. Cette Flandre-là ne m’intéresse pas. Alors à tout prendre, je préfère la France.

Et à choisir entre la Belgique dans son état actuel, et la Wallonie rattachée à la France ?

Je suis partisan du maintien de la Belgique fédérale, sauf si ce qui devait sortir des négociations actuelles devait aboutir à une sécurité sociale variable au nord et au sud, une fiscalité variable au nord et au sud. Si c’est pour faire de la Belgique un Etat virtuel qui n’est plus assumé que par les Bruxellois et les Wallons qui se sentent Belges, arrêtons les frais ! On ne voit pas de drapeau belge en Flandre… On les voit surtout à Bruxelles et un peu moins en Wallonie. C’est un mouvement sympathique d’attachement à la Belgique que je comprends et que je peux partager, mais c’est un attachement romantique et nostalgique. Parce qu’au nord du pays, il y a longtemps qu’ils ont fait mentalement le choix de ne plus reconnaître la Belgique telle que nous l’admettons, telle que nous avons envie de la conserver. Vous comprenez que je suis un peu sceptique sur l’avenir du pays. Alors si scission il y a, la voix de la France m’a l’air toute tracée.

Cette crise est-elle plus grave que les précédentes ?

Elle est plus grave, mais dire qu’elle est dramatique serait un peu excessif. Sans vouloir faire de la politique fiction, je crois qu’il va y avoir une solution qui va intervenir d’ici la fin de l’année, Dieu sait quand. Mais que la crise prochaine sera la crise finale !
# 28/10/2007 à 22:24 Christof
Ach, wat hebben we aan die politicards. Twee keer niks.

Que fassent leurs valises et qu'ils laissent les Belges tranquilles.

Genoeg tijd verspild aan dat stom federalisme !

Belgique unitaire, cela sonne bien.
# 28/10/2007 à 23:26 Oli
Qu'ils fassent leur valise !
Et puis quoi encore ?
REX est de retour ?
Apprenez Monsieur le poujadiste que dans une démocratie, les ELUS du peuple ont le droit ABSOLU d'exprimer leurs idées même si elle ne vous conviennes pas.
C'est dans cette acceptation des idées différentes que réside l'honneur et la grandeur des démocraties.

Mais peut être que Honneur, Grandeur et Démocratie ne font pas partie de votre monde.

Salut et fraternité
# 29/10/2007 à 09:20 Alexander
@Oli
Volledig mee eens. Heb de indruk dat veel van die unitaristen en anderen gewoon geen debat aankunnen. De mening van de ander telt gewoon niet, zelfs al is die de grote meerderheid van een volk. Zij hebben gelijk en niemand anders? Het is onze taak om de democratie, gebaseerd op verkiezingen en niet op petities of loze berichten op een forum, te blijven verdedigen. Ieder zijn mening moet gerespecteerd worden. Leve de democratie !
# 29/10/2007 à 15:30 Joris
Leve de democratie. Uiteraard. Waarom werden dan al die staatshervormingen zonder enig referendum doorgevoerd? Hebben de politici schrik dat de Belgen NEE zeggen tegen federalisme?
# 29/10/2007 à 17:26 Alexander
@Joris
Referenda hebben in Belgie geen grondwettelijke waarde. Referenda kunnen nu wel georganizeerd worden maar slechts voor gemeentelijke zaken en dan nog, ze hebben geen bindend karakter.
In Belgie is er wel stemplicht en hierdoor is de volledige bevolking betrokken bij elke verkiezing. Normaliter weet je op wie je stemt en er wordt veronderstelt dat je de programma's van je voorkeurspartij vooraf toch wat kent.
De staatshervormingen zijn een proces die reeds jaren bezig zijn. Voor velen, ook voor mij, hebben die net Belgie gered. Er moeten in dit land evenwichtige balansen blijven, anders kan er steeds een wantrouwen zijn van de ene taalgroep tegenover de andere. Daar is niks verkeerd mee.
Het is aan jou de keuze om op unitaristische partijen te stemmen of niet maar de meerderheid beslist uiteindelijk. Dat is toch waar democratie om gaat.
De grondwet wijzigen en referenda toelaten is niet zo gemakkelijk.
Volgens mij weten zelfs veel mensen niet waar de staatshervormingen over gaan. Deze zijn net bedoeld om een beter en transparanter bestuur te hebben. Het unitaire Belgie uit het verleden was vernederend voor de Nederlandstalige gemeenschap.
2-taligheid toepassen ? In Brussel slagen ze er nog niet in, waarom zou dat dan lukken in de rest van Belgie. Dat is pure onzin en enkel in het belang van die Franstaligen die zich steeds weigeren aan te passen. Zij zijn het die Belgie kapot maken !


# 31/10/2007 à 22:11 Bert
Misschien zijn ze bang voor eeen JA!
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×