Une politique d'immigration ferme mais juste.

Auteur  
# 29/11/2007 à 21:32 Van Impe Stéphane
La Flandre n'est pas un pays d'immigration. Le Vlaams Belang estime que la Flandre ne doit pas attirer davantage d'immigrés. Les immigrés qui arrivent dans notre pays et qui veulent y rester doivent s'adapter à notre langue, à notre culture et à nos coutumes.

Malgré l'arrêt de l'immigration, encore plus d'immigration. En 1974 fut décrété un arrêt de l'immigration, mais le nombre d'immigrés n'a cessé d'augmenter depuis. Le 'regroupement familial' fait arriver chaque année plus de 30.000 étrangers non-européens dans notre pays.

Le Vlaams Belang s'est opposé de toutes ses forces à la régularisation des clandestins. Cette régularisation a été organisée en 2000 par un gouvernement des partis libéraux, de socialistes et verts.

Sans avoir dû répondre au moindre critère, 337.904 étrangers ont acquis notre nationalité entre 2000 et 2006. La législation belge en la matière est la plus souple au monde. Le Vlaams Belang veut durcir cette législation. La naturalisation doit être la fin d'un processus réussi d'assimilation.

Abolir le droit de vote des étrangers. La Belgique a adopté le droit de vote pour les immigrés non-européens en 2004. Même les étrangers qui ne font pas l'effort de demander notre nationalité, peuvent voter aux élections municipales maintenant. Le Vlaams Belang estime que nos droits politiques doivent être réservés à ceux qui ont notre nationalité, comme c'est le cas dans la plupart des pays européens.

Un test de citoyenneté obligatoire. Les étrangers qui veulent rester dans notre pays doivent s'adapter à nos valeurs, à nos normes et à notre culture. Ils doivent devenir Flamands parmi les Flamands. Le Vlaams Belang estime que les étrangers non-européens qui veulent s'établir dans notre pays devraient, comme c'est déjà le cas au Danemark, faire un test obligatoire de citoyenneté. Ce test consistera à mesurer leur connaissance du néerlandais et de nos valeurs. Les candidats devront ensuite souscrire à une déclaration de loyauté dans laquelle ils promettent de respecter notre société et nos lois.

Ferme mais juste

Nous voulons que la Flandre prenne ses distances avec une politique de connivence envers les immigrés qui a montré ses limites. Un grand nombre des propositions du Vlaams Belang qui sont tabous chez nous et pour lesquelles nous devons nous justifier devant les tribunaux, sont déjà appliquées dans d'autres pays de l'Union européenne. Nos propositions en matière de regroupement familial, celles concernant l'expulsion des étrangers criminels, l'octroi d'un droit de séjour ou la limitation de certains droits sociaux ou encore celles qui veulent lier la nationalité à une intégration réussie sont simplement mises en œuvre par des gouvernements étrangers. Tout comme le gouvernement danois - qui prend des mesures draconiennes pour limiter l'immigration et favoriser l'intégration - le Vlaams Belang est le garant d'une politique d'immigration ferme mais juste.

Leve Vlaanderen
# 29/11/2007 à 23:13 Non merci !
Allez faire votre nauséabonde propagande ailleurs. Pour une société multiculturelle, tolérante et solidaire !
# 29/11/2007 à 23:17 Azrael
Une fois n'est pas coutume, je suis d'accord avec "Non Merci"
Blijf in je Vlaanderen, Stefaan.
# 30/11/2007 à 00:38 ²Dominique
Allez, je suis contente de voir Azrael et Non merci d'accord (j'avoue, j'adore vos petits mots bien ciblés- vous écrivez si bien tous les deux -que de talents en Belgique- que je me régale parfois et quelquefois je râle ou je suis triste parce que vous êtes si belliqueux, messieurs). Donc je m'insurge contre cette immonde personne nouvelle sur ce forum qui était déjà bien secoué! En voila un qui me répugne (et c'est rare) Stéphane Van Impe. Vous êtes en effet nauséabond, infect, pestilentiel, fétide et allez vous faire voir ailleurs, monsieur du vlaams belang. La Belgique et même les autres vous demandent d'aller élucubrer dans les égouts!!!
# 30/11/2007 à 09:20 Bert
Vlamingen willen geen multicultureel land zijn ... als Wallonie dat wil is dat hun goed recht in een confederaal Belgie is dat mogelijk.
# 30/11/2007 à 09:44 Xavier Federwisch
Bon que je soit d'accord avec Non merci, c'est normal, mais qu'en plus je le sois avec Azrael, ça j'aurais pas cru ça possible!! j'en tombe de mon sus!!
# 30/11/2007 à 09:48 Xavier Federwisch
Van Impe Stéphane,
la propagande Néo nazie du VB n'as pas lieu ici!! les ancien colabos et leurs enfant partageant leurs mêmes idées ne doive pas avoir le droit de s'exprimer! la démocratie a ses limite!! Stéphane il y a encore des petit village en Argentie et au Panama, dirigé pars des descendants de nazis, qui peuvent t'accueuillir toi et tes semblable!
# 30/11/2007 à 17:29 Azrael
@ Dominique

MERCI
# 30/11/2007 à 20:33 article de Claude Thayse
L’excellente revue « Diagnostic » du « Groupe d’étude et de Réforme de la fonction administrative », en abrégé GERFA, publie dans son numéro de novembre un article qui confirme certains de mes billets - parfois anciens – sur la sous-estimation des taux de chômage en Flandre et le choix de mesures fédérales systématiquement plus favorables à la Flandre en matière de lutte contre le chômage.

L’analyse du GERFA met ainsi en évidence le nombre important de chômeurs non demandeurs d’emploi (âgés et dispensés, prépensionnés, dispensés pour raisons familiales ou sociale) qui ne sont pas pris en considération alors qu’ils sont bel et bien indemnisés comme chômeurs complets. L’article cite Rudy Aernoudt (un mauvais Flamand sans doute !) qui déclare que « seule une personne de plus de 50 ans sur cinq est en activité en Flandre »… Globalement, le taux de chômage flamand est ainsi calculé sur 48,6 % des chômeurs indemnisés, les 51,4 % restant étant des non-demandeurs d’emploi.

Deux exemples parlants : le meilleur arrondissement flamand, celui de Tielt affiche un taux de chômage 5calculé par le VDAB) de 2.36 % et a un chômage caché de… 65.2 % ! Si on applique la même méthode de calcul au meilleur arrondissement wallon, celui d’Arlon où le taux de chômage officiel (calculé par le FOREM) est de 9,9 %, ce taux passerait à moins de 3,5 % !

Voilà à quoi tient la réputation de la bonne gouvernance flamande. Facile dans ces conditions de se poser en donneurs de leçons.

Sans compter, l’article n’en parle pas, des emplois volés aux chômeurs, surtout bruxellois mais pas seulement, par l’obligation de services bilingues – souvent inutiles – concentrés à Bruxelles et dans les Services publics (anciennement ministères) fédéraux. Si vous ne me croyez pas, entrez donc dans un bureau de poste ou une agence bancaire à Bruxelles
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site