Qui succèdera à Albert II ?

Auteur  
# 26/02/2008 à 21:42 COLLETTE François (site web)
Aaaah, en voilà un sujet qui va vous interpeler, chers compatriotes unitaristes belgicains. Tonton Albert a soixante-quatorze ans et paraît de plu en plus en avoir plein le dos.

A lors quoi ? Qui ? Fluke et Barbie, Astrid et son Habsbourg ? Ou la République ?

Allez-y, déchaînez-vous .
# 26/02/2008 à 22:37 Non Merci !
"Il vaudrait peut-être mieux arrêter de zieverer sur ce sujet". La question se règlera en temps voulu et selon les termes prévus. Et ce ne sont pas les commentaires pertinents ou impertinents de l'un ou l'autre sur ce forum qui y changeront quoi que ce soit.

Parlons plutôt de ce que chacun de nous est prêt à mettre concrètement en œuvre au quotidien pour aider notre planète, ses habitants et leurs descendants à relever le défi du réchauffement climatique.

Le partage des expériences en cette matière parait infiniment plus urgent et productif que les tellement prévisibles échanges autour de qui sera ou non à la tête d'un territoire timbre poste dont l'atmosphère, d'ici quelques décennies, promet d'être si surchargée de polluants qu'il n'est pas sûr que nos descendants puissent même espérer y vivre !
# 26/02/2008 à 22:53 Azrael
Bien d'accord avec "Non Merci" une fois de plus (ça en devient presque du vice !!!).
Arrêtons de "zieverer" François Collette, la question de la succession ne se pose même pas.
Personne ne devrait en effet succéder à Monsieur Deux.
Le pays sera mort avant lui. La Flandre se sera déclarée République autonome et la Wallonie sera toujours en train de se demander ce qui s'est passé.
A moins que dans un ultime sursaut de lucidité (ça arrive souvent chez les agonisants) notre belle Région se soit tournée vers un pays voisin, là où le mot solidarité entre les régions a encore du sens.

Wallons enfants
# 27/02/2008 à 10:51 COLLETTE François (site web)
Je reconnais que c'est un peu beaucoup provoc sur ce site ultra-belgicain. Et sans intérêt. De quoi un peu se marrer mais c'est raté.
# 27/02/2008 à 15:08 Un petit Belge (site web)
Si la Belgique n'existe plus, la question ne se pose. Si la Belgique existe toujours (ce que je souhaite), on respectera l'ordre de succession au trône prévu par la Constitution et ce sera le prince Philipppe.

La fédéralisation de la Belgique et la prise de décisions communes par l'Otan et l'Union européenne ont diminué le pouvoir royal au fil des décennies. Le Roi a aujourd'hui un rôle de représentation comparable aux présidents de la république allemande ou italienne. Lors des crises politiques, il a une petite marge de manoeuvre mais doit tenir compte des résultats des élections.

Vu cette évolution, la question à se poser : le prince Philippe est-il capable d'assumer ce rôle de représentation? La réponse est oui. Il le fait déjà très bien lors de ses missions économiques à l'étranger, où les chefs d'entreprise se bousculent pour l'accompagner. Ce n'est pas parce que le prince est un homme réservé qu'il n'est pas capable d'assumer ce rôle. La princesse Mathilde assurera le côté glamour de la fonction et poursuivra son action dans le domaine social. La vie privée de Philippe et Mathilde n'a jamais donné lieu à aucun scandale (peut-on en dire autant du président d'un pays voisin?) et leurs enfants sont déjà bilingues. Bref, ils donneront une belle image de la Belgique.
http://journalpetitbelge.blogspot.com
# 27/02/2008 à 16:43 Azrael
@ Petit Belge

1/ Sans être moi-même constitutionaliste, je ne suis pas aussi convaincu que vous que la fonction du Roy ait été modifiée au cours des dernières décennies.

2/ Flupke part parfois en voyage en effet.
Le tout est de savoir si ceux-ci ne sont pas organisés pour sortir l'individu de son château en prétextant des missions économiques et pour le mettre en évidence.
Rappelons aussi que les politiques économiques dépendent depuis longtemps des Régions et non plus du pays.
On en a encore eu récemment l'exemple lorsque la presse économique a publié la liste des régions les plus attractives en Europe.
Que des chefs d'industrie se bousculent derrière Flupke durant ses excursions est cependant normal: l'occasion fait les larons. Vous refuseriez vous si on vous invitait ???

3/ Le sourire "pepsodent" de la femme à Flupke en vaut en effet d'autres. Ca aide certainement à vendre une certaine presse à une certaine clientèle avide de contes de fées, de princesses, de strass et de paillettes.

4/ Ben en effet, certains couples ne défraient pas la chronique en ce qui concerne leurs amours.
Je vous rappelle quand même, vu que vous faites allusion aux amours sarkoziens, que François Mitterand avait reconnu et adulait sa fille "naturelle". on ne peut pas en dire autant de papa Bébert.
Quant aux multiples papys Léopold, force est de constater que leurs parcours fut parfois torrides. Aucune ne résistait à l'appel des Léo...
# 27/02/2008 à 18:16 Un petit Belge (site web)
Réponse à Azraël : Dans la Constitution, on n'a effectivement pas changé une virgule des articles consacrés aux pouvoirs du Roi, mais dans les faits, la fédéralisation de la Belgique et la prise de décisions communes par l'Otan et l'Union européenne ont diminué la sphère d'influence du souverain.

Toutes les études historiques ont démontré que les quatre premiers rois des Belges ont pu largement définir la politique étrangère de notre pays, mais ce n'est plus le cas des rois Baudouin et Albert II. Même notre ministre des Affaires étrangères n'a pas les mains libres car il doit tenir compte des décisions prises à l'Otan et l'U.E. Donc, en politique étrangère, le pouvoir du Roi a diminué.

Le Roi nomme les ministres du gouvernement fédéral (bien sûr, cela se fait en accord avec les présidents des partis), mais il n'a strictement rien à dire pour les gouvernements des régions et communautés. Cela peut sembler théorique, mais on sait, par exemple, qu'Albert II a convaincu en 1999 Louis Michel de devenir ministre des Affaires étrangères alors qu'il lorgnait vers l'Intérieur.

Le Roi signe les arrêtés royaux du gouvernement fédéral et lorsqu'il n'est pas d'accord, il peut faire traîner un peu les choses. Ce n'est pas le cas pour les décrets des régions et communautés où il n'a rien à dire. Sa sphère d'influence est donc restreinte aux compétences du gouvernement fédéral.

Bref, le rôle du Roi devient surtout protocolaire et pour répondre à la question de départ, le prince Philippe est tout à fait capable d'assumer ce rôle de représentation.

Concernant les missions économiques, elles n'ont pas été "créées" pour le prince Philippe mais elles existent depuis 1962 avec notre souverain actuel. Le commerce extérieur est certes régionalisé, mais le principal but des chefs d'entreprise est de faire des affaires et de se faire connaître à l'étranger. Alors, mettez-vous à la place d'un patron : vaut-il mieux accompagner une mission économique du ministre régional wallon Marcourt ou une mission économique du prince Philippe et de la princesse Mathilde? Un chef d'Etat étranger va recevoir la délégation d'un prince héritier, mais croyez-vous qu'il va recevoir la délégation d'un petit ministre régional wallon? Il y a également plus de chance pour que la presse de ce pays soit attirée par le côté paillettes d'un couple princier. Alors, oui, ces missions économiques mettent en évidence le prince Philippe mais elles mettent aussi en évidence nos entreprises, facilitent la signature de contrats et créent de l'emploi? Pourquoi se priver de l'aide de Philippe et Mathilde?
http://journalpetitbelge.blogspot.com
# 27/02/2008 à 18:53 Azrael
@ Petit Belge

En réponse à votre dernière question: pourquoi en effet se priver? Ils nous coûtent assez chers, autant qu'ils servent à quelque chose.
Et ne venez pas nous dire que la République française coûte plus. C'est faux et en tout cas ramené au nombre d'habitants, les dotations dont se repaît la smala royale sont une aberration et un anachronisme.

En vertu des bons rapports qu'entretiennent les nations, les honneurs mis à recevoir Marcourt ou un autre à l'étranger seront bien suffisants pour la prospection économique.
Et vous me donnez raison en affirmant qu'en 1962, on a décidé d'envoyer Bébert par ci par là. Faut bien occuper les oisifs.
Et s'il vous plaît, ne revenez pas nous énumérer les "titres" que possèdent la smala royale: membre de ceci, administrateur de cela.... C'est purement honorifique et ça ne les occupe pas.

La monarchie est un résidu moyenageux.
Que diriez-vous si le siège de bourgmestre de votre ville ou commune était dévolu à la même famille noblionne du coin de père en fils ou en neveux ???????????

Conclusion: pour le Roy, tant que la Belgique existe, faudra bien faire avec.
Tous les autres au travail et vite.
# 27/02/2008 à 19:57 Un petit Belge (site web)
En écrivant "Ils nous coûtent assez chers, autant qu'ils servent à qqch", vous reconnaissez l'utilité de ces missions économiques... La critique est facile : s'ils ne font rien, on leur reproche de ne rien faire ; s'ils font qqch, on leur reproche de faire leur publicité. Alors, oui, les missions économiques mettent en évidence le prince Philippe (c'est pareil pour nos responsables politiques) mais l'important est ailleurs : faire connaître notre pays à l'étranger, être reçu par les autorités du pays, faciliter les contrats et créer de l'emploi. Dans des pays économiquement importants comme la Chine et l'Inde, le prince Philippe et sa délégation sont reçus par le chef de l'Etat, mais lors des missions ministérielles, elles ne sont reçues ni par le président, ni par le premier ministre de ces grands pays. Qu'on soit républicain ou royaliste, il faut reconnaître que toutes les bonnes volontés sont les bienvenues pour aider notre économie. Ce serait idiot de se priver de l'aide de Philippe et Mathilde.

Cela ne me dérange pas que la Belgique soit représentée depuis 1831 par la même famille. Nous vivons dans une monarchie constitutionnelle où le Roi règne mais ne gouverne pas. Tout acte du souverain est accompagné de la signature d'un ministre ; il y a donc un réel contrôle démocratique de la monarchie. En 15 ans de règne, Albert II n'a commis aucun faux pas politique. Ne soyons pas naïf : c'est le gouvernement qui dirige le pays! Au risque de me répéter, la fédéralisation de la Belgique et la prise de décisions communes par l'U.E. et l'Otan ont transformé les pouvoirs royaux en un rôle de représentation.

La question à se poser : est-ce que le roi Albert II et la reine Paola représentent bien actuellement notre pays? La réponse est oui. Est-ce que le prince Philippe et la princesse Mathilde seront capables de bien représenter à l'avenir notre pays. La réponse est oui également.
# 27/02/2008 à 20:11 Azrael
Je constate que vous ne répondez qu'aux arguments pour lesquels vous avez, pensez-vous, des arguments à avancer.

Mais libre à vous, si ça vous rend heureux, de vous complaire dans votre pays des merveilles, dans vos rêves et vos paillettes.

Attention au deuil qui ne manquera pas d'arriver cependant.

# 27/02/2008 à 20:47 Non Merci !
@ Petit Belge
Bravo pour la qualité de vos interventions, claires, didactiques, et toujours écrites sur un ton d'une extrême correction.

Quand Azrael est à court d'arguments il nous ressort invariablement le même refrain "si ça vous rend heureux, de vous complaire dans vos rêves". Mais qu'Azrael ait du mal avec ce qui lui "résiste", ce n'est pas un scoop sur ce forum !
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×