Panique au Sud

Auteur  
# 17/10/2007 à 17:14 Marc.D.
En soi cette pétition est une belle initiative. Une démonstration d'attachement à la Belgique. Mais pourquoi toute cette panique de scission du pays chez les Belges francophones? La réponse est simple : les medias francophones désinforment leur public. De concert par ailleurs avec les politiciens francophones de Bruxelles et de Wallonie.

Des gens vraiment raisonnables habitent et forment la région et la communauté flamandes. Ils ne veulent pas la scission, sauf quelques extrémistes réellement minoritaires. Je le sais car je suis Flamand en Flandre.

Un sondage des deux grands quotidiens nationaux, Le Soir et De Standaard, a confirmé que la grande majorité des Belges - francophones ou flamands - veulent un pays uni. Revoyez ces chiffres sur les websites de ces deux journaux ! Le Parlement Flamand a pris une position très nette à cet égard, en septembre dernier. Nos politiciens flamands l’affirment aussi (sauf les quelques extrémistes).

Alors de quoi avez-vous peur ? Vous craignez les images apocalyptiques que les politiciens francophones dépeignent, reprises à l’envi par les médias francophones ! Cela date depuis des décennies, avec un triste point culminant avec le docu-fiction de la RTBF. Les politiciens francophones de l’orange-bleu, aussi bien que ceux des autres partis du sud, ne font qu’accroitre cette panique. Les Francophones ont-ils bien les politiciens qu’ils méritent ?

La Flandre ne veut pas couper les mécanismes de solidarité et ne veut pas non plus placer de ridicules postes frontière genre RTBF. Réveillez-vous ! Nous vivons en 2007, en Europe et de plus dans l’espace Schengen.

Les dirigeants flamands du monde financier, économique et industriel ont depuis longtemps aussi affirmé que scinder la Belgique était un non-sens. L’économie de Bruxelles, si cher aux querelleurs de la politique francophone, est intimement liée à celle de la Flandre, tout autant qu’à celle de la Wallonie. N'oubliez pas que la région économique belge la plus prospère est le triangle Bruxelles-Anvers-Gand.

Avez-vous entendu, avez-vous lu, avez-vous vu des messages de haine de la part de nos dirigeants flamands ? Pour vous la réalité est plus triste : car les politiciens francophones, relayés par vos médias, vous font croire à des scénarios de fin du monde grotesques.

Mais de quoi ont-ils réellement peur vos politiciens ? D’une Flandre qui désire apporter une meilleure réponse à ses problèmes, à ses défis ? Mais c’est l’ensemble du pays qui profite d’une économie florissante au nord et certainement ces fameux transferts nord-sud. Une Flandre plus autonome qui veut par exemple investir plus de fonds – flamands ! – dans l’infrastructure ferroviaire autour des installations portuaires. En quoi cela gêne-t-il les politiciens du sud ?

En réalité, les politiciens fédéraux francophones craignent de perdre leurs prérogatives de régner sur le pays tout entier. Les affres quoi ! Les dirigeants francophones n’auront plus rien – ou si peu – à dire sur la vie en Flandre. Eh bien, qu’ils retournent dans leur région, dans leur communauté et qu’ils y balaient devant leur propre porte. Il y a là assez d’ordures au sud du pays. Fini de masquer ces immondices par des nuages d’invectives vers le nord.

Je crois en une Belgique unie, forte et solidaire, même si profondément fédéralisée. Et c’est pour cela que je ne signe pas la pétition, parce qu’inutile. Sans parler de l'image ridicule que nous offrons à la scène internationale.
# 17/10/2007 à 19:00 Olivier
L'image ridicule ne vient pas de cette pétition, mais bien des flamingants au nord qui maîtrisent les médias et la politique !

Non, ceci n'est pas une fiction, mais un danger bien réel !

Et je le dis aussi en tant que néerlandophone de Gand.
# 17/10/2007 à 19:55 Marc
@ Olivier:

Vous vivez en Patagonie??? Les flamingants n'ont que très difficilement accès aux medias. Cet embargo existe encore toujours.

La pétition n'est nullement ridicule. Comment osez-vous insinuer cela? En soi, elle parfaitement louable. Apprenez donc à lire et surtout à comprendre.

C'est la situation politique actuelle de la Belgique qui est risible. De même que ces escarmouches pour gagner l'un ou l'autre trophée 'communautaire'.

Votre prose n'est pas celle d'un Flamand de Gand ou d'ailleurs. Elle ressemble trop à celle de ces 'compatriotes' qui veulent ternir l'image de la Belgique, qui ont plaisir à jeter de l'huile sur le feu et à créer la pagaille.

La Belqique à besoin d'autres belges que vous! Et heureusement la plupart de ses habitants, au nord comme au sud, sont pacifiques et ne veulent pas de rupture.

Un fédéralisme bien ficelé peut être un bel outil pour tous les Belges. Voyez la Suisse, l'Allemagne... Les régions prospères y contribuent à la prospérité générale.
# 19/10/2007 à 13:46 Alexander
Encore une bonne example ....

Facilités mitées Flobecq est un commune en Hainaut aux confins de la frontière linguistique, où les habitants néerlandophones jouissent de facilités.
Je vous invite à surfer sur le site de Flobecq-Vloesberg. Vous tomberez sur une page d'accueil unilingue en français.
Cliquez ensuite sur «entrez» et vous arrivez sur une page exclusivement en français.
Manifestement, un geste a été fait en direction des néerlandophones, car en cliquant sur «NL» vous débarquez, non pas sur les caractéristiques recherchées dans la langue de Vondel, mais sur un logo indiquant «travaux routiers en cours».
Essayez, vous verrez: www.flobecq.be.
Le bourgmestre (empêché) de Flobecq-Vloesberg se trouve être monsieur Rudy Demotte (PS), l'actuel ministre président de la région wallonne.
Cette semaine, il demarre son tour de Flandre pour promouvoir l'image de sa Wallonie.

Pour moi il peut rester en Wallonie.
# 29/10/2007 à 19:15 Marc D.

La honte? Les Francophones ne connaissent pas. Ils font du cinéma (rappelez-vous le reportage stupide de la RTBF) et sèment la panique dans leur rangs. Voyez les médias francophones du pays.

Faire rire la galerie internationale, faire le pitre tricolore au Cinquantenaire ("Le Carnaval de Novembre". Réservez vite vos places, nombre limité. La foule sera nombreuse, si l'on tiendra compte des reporters étrangers ). Pauvre Belgique!

Les élus francophones attaquent les communes flamandes à facilités [pour Francophones, les étrangers Européens et autres sont heureusement plus lucides]. Mais ils oublient effectivement leurs communes à facilité comme Flobecq et Comines.

A titre d'exemple, les subsides [flamands!] des écoles francophones dans les communes flamandes sont supérieurs à ce que donne la Communauté Française de Belgique à ses propres écoles. Par contre voyez comme les Francophones traitent les écoles flamandes sur leur territoire. Déplorable.

De cette Belgique là, délivrez-nous, Seigneur!
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site