Mon pays

Auteur  
# 18/08/2007 à 22:39 Surmont Willy
Il n'y a pas si longtemps, porter atteinte à l'unité de l'état était considéré comme de l'incivisme et par conséquent punissable. Aujourd'hui, on paie ce laxisme par un camouflet à tout ce qui avait été notre fierté: celle d'être BELGE, citoyen d'un pays noble et fier, entreprenant et audacieux. Qu'en reste-t-il? Chamailleries, agressions verbales, inventivité pour attiser constamment le brûlot communautaire, vexations, montée de l'extrême droite, nivellement par le bas de l'enseignement, discussions égoïstes pour avoir le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière...
A tout cela, je réponds: prenez un bottin de téléphone et faites le rapport du nombre de noms à consonance francophone en zone flamande, et faites pareil avec un bottin de wallonie. On constate, tant pour le nord que pour le sud du pays, que plus d'un tiers des noms se rapportent à l'autre communauté!! Que les gens qui parlent de séparatisme aillent faire un pélérinage à Breendonk! Qu’ils aillent expliquer aux disparus cités dans les monuments aux morts pour la patrie, en lisant bien chaque nom, le pourquoi ils s’attachent à les trahir !

Pourquoi les séparatistes flamands ne vont ils pas au bout de leur raisonnement (vlaamse grond is alleen voor vlamingen) en revendiquant les régions de Duinkerken, de Kalen(Calais) de Bonen (Boulogne) de Rijssel et autres Armentiers, sans parler de la Vlaamse Zeeland. Renier la Belgique, c'est renier l'histoire. Pour tout pays, il a fallu un point de départ. Nos aïeux en ont payé le prix, souvent de leur sang ! Tout retour en arrière relève d'un irréalisme et d'un non sens que seuls des intérêts fascistes et ultranationalistes peuvent se permettre de réclamer, avec leur lot de discriminations, de rejets, voire d’extermination ! Les exemples fourmillent ! Qui comprendrait un séparatisme de nos voisins hollandais d'avec la Frise? Qui comprendrait que les américains quittent les USA pour rendre ce pays aux indiens qui l'habitaient. Faut-il rétablir le duché de Bourgogne, de Savoie et de Normandie? L'histoire a formé les états que nous connaissons, et notre Belgique a été forgée au prix de la révolution contre les Pays-Bas! Depuis, nous y sommes nés, nous y avons travaillé, pour notre bien-être commun. Nous avons tous contribué à faire de notre pays un état où il fait bon vivre. Faudra-t-il en venir à reverser le sang pour maintenir notre unité ? Je vis en wallonie, mais je me sens belge. Ma mère est une pure anversoise, mes grands parents étaient de Loenhout, Merksem et Kapellen.
Alors, à chaque fois que l’on parle de modifier notre constitution, et d’aucuns l’approuvent, il en résulte malheureusement une contrepartie : l’exigence de plus d’autonomie entre nos régions voulue par ces séparatistes déclarés ou pas !
Résultat : détricotage de notre Nation, inégalités de plus en plus vexatoires entre Belges, audace dans les exigences de « confédéralisation » des ultras !
Est-il normal, par exemple, d’avoir des droits de succession différents selon la région où on habite ? Est-il normal de voir fleurir des signalisations différentes ? Est-il normal de bloquer des jonctions autoroutières qui pourtant profitent à tous ! (voyez Hal et ses embouteillages générateurs de pollution et de pertes de temps pour une jonction refusée par une région , voyez le temps qu’il a fallu pour terminer l’autoroute Tournai Courtrai etc.)
Notre « fédéralisme » en est arrivé à un ridicule tel que, à l’heure du satellite, des filtres sont placés par la télédistribution pour empêcher la réception des émissions dans l’autre langue selon la commune, voire la rue où vous habitez ! Des enseignants sont interdits de communiquer dans une autre langue que celle de Vondel dans des communes périphériques, au mépris de notre propre jeunesse !
Bref, des exemples aussi risibles s’ils n’étaient pas tragiques foisonnent, et ça ne semble pas prêt de s’arrêter. Michel Sardou, observant le non sens et l’imbécillité des derniers dirigeants de l’ex URSS chantait « …ils sont devenus fous !... ».
Je pense que c’est à notre tour, ce sont nos politiciens cherchant la division à tout prix qui « sont devenus fous » !
Surmont-Van Steen Willy
# 29/08/2007 à 10:45 Alexander
Beste Willy,
U stelt het vrij simpel voor.
Belgie maakte vroeger deel uit van de Nederlanden als u geschiedenis wil misbruiken.
We leven in 2007 en niet meer in de antieke tijden, alstublief.
Voor mij is het belangrijkste, respect voor elkaar en of dit nu in een Belgisch, Europees of ander concept is, maakt mij niks uit.
Als ik of Vlamingen naar Wallonie gaan, dan trachten we ons toch aan te passen, u ook wellicht en we spreken de taal van hen.
Waarom kan dit niet omgekeerd. Weinig of geen enkele franstalige doet maar enige moeite om in een winkel aan de kust Nederlands te spreken. Quoi, quoi en gebaren dat ze je niet begrijpen, dat maken vele winkeliers en Vlamingen mee. In Brussel kan ik tijdens de middag op de Louizalaan geen sandwich in mijn eigen taal bestellen, vind je dat normaal? In Brusselse ziekenhuizen is Frans overheersend. Wat als een dokter je niet begrijpt want op zo een moment ben je het Frans niet machtig.
Waarom moeten franstaligen in Vlaanderen kunnen stemmen op hun Mangainisten in Brussel? De bedoeling is toch steeds dat mensen zich integreren in hun lokale gemeenschap? Als die overwegen Nederlandstalig is, dan is dat zo. Het gaat niemand iets aan welke taal je thuis gebruikt maar waarom moet je dan gaan eisen dat je Frans moet kunnen gebruiken op het gemeentehuis, op school,... Dit is me nog altijd niet duidelijk en vind ik zo oneerlijk.
Vlamingen in Wallonie hebben toch nooit geen stemrecht geeist om op Vlamingen te kunnen stemmen in een ander gebied. Neen die mensen hebben zich correct aangepast en volledig geintegreerd in de lokale gemeenschap.
Belgie mag en moet misschien blijven, maar ik mis veel goodwill in beide landsgedeelten om elkaar respect te geven.
Vandaar dat ik het een nobele zaak vind van deze mevrouw maar heel moeilijk realiseerbaar. Ik heb de moed opgegeven want iedereen stelt het steeds heel eenzijdig voor. Wat is er trouwens verkeerd aan een confederaal concept voor Belgie? Ik denk dat de lijnen veel duidelijker zouden zijn voor elke gemeenschap.
Voor mij mag een Belgische tricolor maar evengoed een Vlaamse leeuw of Waalse haan, waarom niet.
We moeten zaken structureren en het simpel voorstellen, helpt niemand vooruit.


# 29/08/2007 à 12:54 Red
Désolé Willy mais je pense que nous n'avons pas vécu dans le même pays.
Bruxellois je ressens depuis toujours que je ne suis qu'un sous-belge.
Un peu comme jadis en Afrique du Sud:
flamand vous êtes considéré comme blanc
wallon comme métis
bruxellois francophones comme un habitant de Soweto.
Je me rappelle surtout qu'en 1983 être belge m'a fait perdre 10 mois de ma vie, et je ne parle pas du côté financier.
Marre de l'impérialisme flamand. marre de ces bus delijn qui circulent à bruxelles tels les symboles d'une flandre arrogante et vindicative voulant marquer son territoire tel un chien malpropre. Marre de ces navetteurs flamands qui sont impunis au parking bien que notre bourgmestre est FDF (Fossoyeur Des Francophones).
Marre de ces flamands qui piquent nos emplois, Marre de cet aéroport de m.....
Marre de ces polytocards flamindants tels M.Keulen ou Baeten (Yser) qui discriminent les francophones et sont indignés que le racisme soit envers un allochtone.
Marre de ces patrons flamands qui ne veulent pas engager de francophones. Dans le fond ils ne veulent pas nous engager, dans ce cas qu'ils paient.

Alexander j'aimerais vous lire mais je ne connais pas la langue de Vondel.
Que les flamands nous donnent un jour l'envie d'apprendre leur langue je ne suis pas contre, que du contraire. Dans mon cas j'ai surtout vu VMO, TAK, Voorpost. Pas très souriant comme acceuil.

# 29/08/2007 à 13:28 Alexander
marre de gens comme monsieur ou madame Red qui racontent n'importe quoi.
# 29/08/2007 à 13:30 sophie
Red, la haine engendre la haine! Il faut avoir la volonté de cesser un jour! Sinon, nous en serions encore à haïr les Allemands!
Alexander, je comprends que beaucoup de néerlandophones ressentent comme une humiliation le fait de devoir parler français, à Bxl par exemple, pour acheter un sandwich à l'avenue Louise.
Mais toutes les lois du monde et le séparatisme en particulier n'y changera rien. Au contraire. Ce sont les têtes qu'ils faut changer. Et ça, c'est un travail de fourmi, et je peux vous garantir qu'il fait petit à petit son chemin. Mais il faut du temps et de la patience.

"Imagine there’s no heaven
It’s easy if you try
No hell bellow us
Above us only sky
Imagine all the peole
Living for today
Imagine there’s no country
It isn’t hard to do
Nothing to kill or die for
And no religion too
Imagine all the people
Living life in peace
You may say I’m a dreamer
But I’m not the only one
I hope some day you’ll join us
And the world will be as one
Imagine no possessions
I wonder if you can
No need to greed or hunger
A brotherhood of man
Imagine all the people
Sharing all the world
You may say I’m a dreamer
But I’m not the only one
I hope some day you’ll join us
And the world will be as one."
J. Lennon

# 31/08/2007 à 10:04 Red
Pour Alexander, moi c'est monsieur et ce que je raconte est du vécu, pas du n'importe quoi.
De plus rien ne vous force à acheter un sandwich avenue Louise. Vous sentez-vous humilié de commander une paella en espagnol à Marbella, une pizza en italien à Naples?

Pour Sophie, non ce que je ressent n'est point de la haine mais le raz-le-bol d'une humiliation subie au quotidien depuis 46 ans.
De plus as-tu un jour, seconde moitié des années '70, vu de tes yeux un copain de 17 ans poignardé à mort pour le simple fait qu'il parlait français dans une commune fière de ses raisins mais surtout war vlaming tuis zijn?

Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×