LETTRE OUVERTE DES SCIENTIFIQUES - OPEN BRIEF VAN DE SCIENTISTEN

Auteur  
# 13/10/2007 à 23:46 Alain Hubert
Lettre ouverte de scientifiques: ne nous séparez pas!

(belga) - Plusieurs scientifiques francophones et néerlandophones ont demandé samedi aux négociateurs de l'orange bleue de renoncer au projet de certaines formations flamandes de régionaliser la politique scientifique et spatiale. Ils veulent le maintien d'une politique scientifique fédérale "forte, cohérente et intégrée" et revendiquent un "refinancement significatif" de toutes les activités de ce secteur.

La lettre a été signée par d'éminents scientifiques, des experts de la Politique scientifique et des personnalités actives dans ces secteurs.

Parmi les signatures, on relève celle de Christian de Duve (Prix Nobel de médecine - 1974), d'Alain Hubert (Président de la Fondation polaire internationale), de Mathias Dewatripont (membre du Conseil européen de la recherche), d'André De Leenheer ( pro-recteur de l'Université de Gand et Président du Conseil fédéral de la Politique scientifique), ainsi que des directeurs généraux des établissements de la Politique scientifique fédérale.

Insistant sur la "richesse, l'efficacité mais aussi les revendications légitimes des acteurs fédéraux de la recherche belge", ces scientifiques rappellent que la politique scientifique fédérale représente près de 30% des moyens publics affectés à la recherche dans le pays.

Mais elle est aussi au carrefour d'une multitude de réseaux internationaux et réalise des travaux de niveau international dans une multitude de domaines aujourd'hui considérés comme essentiels et souvent très spécifiques.

La Politique scientifique fédérale est ainsi un acteur principal de recherche en matière de changement climatique, de développement durable, de biodiversité mais aussi en matière spatiale et aéronautique, ont-ils souligné à l'attention des négociateurs de l'orange bleue.

Forte de ses 10 Établissements scientifiques, de ses 2.800 collaborateurs, dont de nombreux chercheurs, elle est également responsable de la conservation et de la valorisation d'un patrimoine culturel et scientifique exceptionnel, unique au monde.

Par ailleurs, ont-ils ajouté, la politique scientifique fédérale est également responsable de réseaux interuniversitaires de recherche fondamentale, les "Pôles d'Attraction Interuniversitaires", et contribue, avec l'International Polar Foundation, à la construction, l'installation et la gestion scientifique d'une base de recherche en Antarctique.

Aux yeux des signataires, il ne fait aucun doute que le "morcellement de leurs activités ou l'éventuelle co-gestion des Établissements par les entités fédérées ne seraient qu'autant de sources de dysfonctionnements indésirables et de perte d'efficacité.

En matière de refinancement, ils considèrent que le futur gouvernement fédéral doit injecter 293 millions d'euros nouveaux et récurrents dans la politique scientifique d'ici à 2010.

Cela doit permettre à celle-ci de faire sa part de l'effort complémentaire pour tendre vers les 3 pc du Produit Intérieur Brut conformément à la stratégie de Lisbonne qui vise à faire de l'Union européenne l'économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde d'ici à 2010, ont-ils conclu.

# 29/10/2007 à 22:32 gerger
Pas mal cet article.

Je vous soutien Mr Alain Hubert
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site