Les électeurs CD&V aiment la Belgique

Auteur  
# 11/04/2009 à 13:09 Un petit Belge (site web)
Une étude universitaire de la KUL relève que les Flamands qui ont voté CD@V/NVA ne sont pas favorables à l'autonomie de la Flandre. A l'issue des élections fédérales de 2007, la vie politique belge a pris un tour communautaire rarement observé dans le passé, notamment sous l'influence du cartel CD&V/NVA. Et pourtant, manifestement, ce n'était pas le mandat qu'avaient donné les électeurs du parti au moment des élections.

Une étude de l'Université de Louvain, qui a analysé en profondeur le comportement des électeurs, constate en effet ceci : "Les électeurs du cartel CD&V/NVA ne se distinguent certainement pas par un souhait marqué d'une indépendance renforcée de la Flandre, alors que c'est le cap qu'a pris le cartel dans les mois qui ont suivi les élections", écrivent Marc Swyngedouw et Dirk Heer-wegh, les auteurs de l'étude. Ceux-ci s'étonnent : "Il est pour le moins singulier de constater que les électeurs qui se sentent davantage belges et sont plus favorables à l'Etat unitaire ont eu tendance à voter pour le cartel CD&V/NVA".

Un autre spécialiste flamand de la science politique, Carl Devos (Université de Gand) n'est, lui, pas étonné par ces constats : "D'une manière générale, au CD&V comme ailleurs, il est fréquent que l'électeur ne partage pas toutes les options du programme du parti. Beaucoup de gens votent aussi pour une personne, davantage que pour un programme". Pierre Verjans (Université de Liège) appuie : "Les gens ne savent pas toujours avec précision les positions que le parti va prendre".

Concernant le cas précis du CD&V, Carl Devos explique que le fait que le cartel soit un très grand mouvement joue également un rôle : "La question communautaire n'est pas le critère décisif de tous les votes favorables au CD&V. Avant les élections, Yves Leterme avait, par exemple, défendu une hausse des allocations sociales, ce qui a pu lui rallier les faveurs d'une partie de l'aile syndicale chrétienne et du monde ouvrier. La question communautaire n'a sans doute pas motivé ces votes".

Enfin, Carl Devos cite des études qui, contrairement à une opinion très répandue, y compris dans la presse, démontrent que la question communautaire n'était pas très prioritaire pour les électeurs : "Ce critère de vote arrive en 12ème ou 13ème position, loin derrière des questions comme les pensions. Beaucoup de Flamands sont en faveur d'une réforme de l'Etat, mais ce n'est pas toujours leur souci premier".
# 11/04/2009 à 19:15 Azrael
Ben évidemment.
Ils aiment tous la Belgïe-que.
C'est évident.
Et c'est pour cela que les candidats de ce parti font presque tous de la surenchère communautaire.
Vous vous plongez vraiment la tête dans le sable "l'ami".....
Courage, fuyons !!!
# 11/04/2009 à 20:20 Un petit Belge (site web)
Cette enquête tourne autour d'un constat : on n'approuve pas tout le programme du parti pour lequel on a voté. Lorsque ces universitaires ont demandé aux électeurs du CD&V/NVA s'ils ont voté pour ce cartel afin d'obtenir l'indépendance de la Flandre, la majorité d'entre eux a répondu que non! Ils ont voté en 2007 pour le CD&V pour un point du programme (p.ex. l'augmentation des allocations sociales proposée par Yves Leterme qui semble avoir séduit beaucoup de monde) ou tout simplement pour un candidat qui avait une bonne bouille (sans se soucier du parti ou du programme)! C'est la même chose en Wallonie.

Autre constat de l'enquête : les Flamands de centre-droit pro-belges ont répondu aux universitaires "pour qui voulez-vous qu'on vote à part le CD&V?". Ils n'allaient pas voter pour Groen (qui est le plus calme sur le plan communautaire) dont le programme économique ne leur correspond pas du tout.

Et pour répondre à Azraël : cette enquête montre justement le décalage entre les électeurs et les candidats CD&V/NVA qui accordent trop d'importance au communautaire.

Maintenant, je comprends que cela dérange certaines personnes qui incluaient le CD&V parmi les nationalistes flamingants. Désormais, c'est clair : les partisans de l'indépendance de la Flandre sont le Vlaams Belang, la NVA et la Liste De Decker.

# 12/04/2009 à 00:19 azrael
LDD, NVA, VB soit 38% de la Flandre.
sans compter les copains de Keulen et de Van Rompuy (le frère) perdus dans leurs partis..... soit une quasi majorité !!!

On continue à se mettre la tête dans le sable.
# 12/04/2009 à 10:31 Un petit Belge (site web)
Azraël, effectivement, 38% est la proportion MAXIMUM de nationalistes flamingants, mais ce chiffre est supérieur à la réalité et l'enquête de la KUL le démontre très bien.

Si on demandait aux électeurs du Vlaams Belang, de la Liste De Decker et de la NVA pourquoi ils ont voté pour ces partis, une bonne partie des électeurs du Vlaams Belang répondrait pour son programme anti-immigration, et d'autres personnes répondraient pour la bonne bouille d'un candidat sans se soucier du parti et du programme (c'est le cas du charismatique Jean-Marie Dedecker). Enfin, il faut faire une nuance entre les électeurs qui veulent une nouvelle réforme de l'Etat avec plus de pouvoirs pour la Flandre et les électeurs qui veulent l'indépendance de la Flandre.

Donc, Azraël, je crois que c'est plutôt vous qui continuez de se mettre la tête dans le sable. Je ne nie pas l'importance du mouvement nationaliste flamand (environ un tiers) mais environ 2/3 des Flamands sont CONTRE l'indépendance de la Flandre.
# 12/04/2009 à 19:26 azrael
Certes, certes.....

Si vous le dites, c'est exact évidemment.
# 18/04/2009 à 18:06 David
Un autre sondage montrait que plus de 90% des bourgmestres CD&V/NVA étaient contre la séparation. Dommage qu'ils ne le montrent qu'à travers ces mêmes sondages.

@PetitBelge : 1/3 ça me parait déjà beaucoup, on oublie souvent les votes blancs lors des élections.
# 20/04/2009 à 12:46 Azrael
message bissé mais vous croyez évidemment ce que vous voudrez:

LDD, NVA, VB soit 38% de la Flandre.
sans compter les copains de Keulen et de Van Rompuy (le frère) perdus dans leurs partis..... soit une quasi majorité !!!
# 20/04/2009 à 20:03 Un petit Belge (site web)
Azraël, relisez mes commentaires ci-dessus : les Flamands qui ont été séduits par le programme anti-immigration du Vlaams Belang ou le charisme de Jean-Marie De Decker ne sont pas nécessairement pour l'indépendance de la Flandre. Je persiste et signe : maximum 1/3 des Flamands sont pour l'indépendance de la Flandre ; une majorité des 2/3 des Flamands sont donc contre le séparatisme.
# 20/04/2009 à 23:11 Oli
Contre le séparatisme, mais pour une Belgique dominée par la flandre qui gérerais un "protectorat flamand de Wallonie"
Bref une flandre indépendante avec une colonie. Le tout camouflé sous le vocable "Belgium"

C'est là qu'est le problème, nous n'avons absolument pas la même conception de la Belgique.
# 21/04/2009 à 10:42 David
C'est marrant parce que du côté flaminguant, ils utilisent les mêmes arguments à l'envers, autrement dit la Belgique serait dominée par les francophones ... Vraiment puéril ...
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site