La fin

Auteur  
# 29/11/2007 à 20:39 Stéphane Van Impe
Je suis né à Charleroi en 1980, j'ai vécu a Marchienne au Pont pendant près de 19 ans avant de prendre conscience que mon avenir ne se passerait pas la, j'ai donc pris mes responsabilités et après être rentré aux chemin de fer je suis parti vivre en Flandre, à Ledeberg (Gent), j'ai parlé après deux ans le néerlandais courament et presque sans accent, et puis au fur et a mesure je me suis rendu compte des différences...
La wallonie est en perdition, la Flandre est forte et les gens y sont discipliné et travailleurs, mais plus froids il faut bien le préciser, je suis retourné dans mes racines et j'y suis comme un poisson dans l'eau, jamais je ne voudrais revenir dans une contrée ou on dénigre le néerlandais, ou la majorité des gens qui se disent "Belges" ne savent même pas parler le néerlandais et surtout ne font aucun effort pour l'apprendre. Moi je dis vive la scission et laissons les Wallons pour ce qu'ils sont devenus" des moins que rien... "
# 29/11/2007 à 20:58 Bert
Beste Stephane, moedig van jou om dit hier neer te schrijven ... respect!
# 29/11/2007 à 21:05 Van Impe Stéphane
Respect voor wie? Belgen? Respect is niet bij de franstaligen die alle dagen geen efforten doen om Nederlands te spreken, ik moet juist zegen Leve Vlaanderen
# 29/11/2007 à 21:16 Leo
Ich bin nicht beeindruckt.

Übrigens, wenn du behauptest fliessend Flämisch (Gents Flämisch nehm ich an) zu reden, hättest du "efforten" nicht benutzt. Sondern "pogingen". Dies nur zur Seite.
# 29/11/2007 à 23:30 Non merci !
Monsieur Van Impe Stéphane, vous êtes à 27 ans, déjà bien armé de certitudes, et tellement rempli de haine. Au fond, je vous plains. Vous devez être bien malheureux pour nous raconter tout ça. Faites davantage l'amour, ça vous aidera peut être à aller mieux.
# 30/11/2007 à 09:45 Alexander
Leeeeee-oooooooooo
Als je dan toch franskiljonner wenst te zijn dan er ooit geweest zijn, so be it maar laat ons gerust aub. Je bewijst er heel Belgie en Nederland een dienst mee.
Jouw onzin is gewoon lachwekkend.
# 30/11/2007 à 11:21 Dominique
Merci, Non merci! Vous reflétez exactement ce que je ressens face à ce Stéphane Van Impe. Heureusement tous les jeunes de son âge ne pensent pas comme lui! Je suppose aussi qu'il a une énorme blessure qui se traduit par de la haine envers ses racines. Je lui suggère comme vous dites de faire l'amour mais je pense qu'une bonne psychothérapie ne serait pas du luxe.
# 30/11/2007 à 13:30 jong7
il n'y a pire que les convertis de fraiche date
Leterminator est aussi un francophone
Les opportunistes font feu de tout bois pour se pousser au pouvoir - ce sont des traîtres à la cause, aurait dit Staline
allons, laissons la Flandre s'en aller vers son destin ça marchera quelque temps puis ils auront besoin d'autres boucs émissaires que les Wallons, ce sera qui, les Juifs, les Arabes, les socialistes,
enfin heureusement ils ont gardé Breendonk et la caserne Dossin en bon état
# 30/11/2007 à 20:39 Azrael
Voor Stefaan
un article de Claude Thayse

L’excellente revue « Diagnostic » du « Groupe d’étude et de Réforme de la fonction administrative », en abrégé GERFA, publie dans son numéro de novembre un article qui confirme certains de mes billets - parfois anciens – sur la sous-estimation des taux de chômage en Flandre et le choix de mesures fédérales systématiquement plus favorables à la Flandre en matière de lutte contre le chômage.

L’analyse du GERFA met ainsi en évidence le nombre important de chômeurs non demandeurs d’emploi (âgés et dispensés, prépensionnés, dispensés pour raisons familiales ou sociale) qui ne sont pas pris en considération alors qu’ils sont bel et bien indemnisés comme chômeurs complets. L’article cite Rudy Aernoudt (un mauvais Flamand sans doute !) qui déclare que « seule une personne de plus de 50 ans sur cinq est en activité en Flandre »… Globalement, le taux de chômage flamand est ainsi calculé sur 48,6 % des chômeurs indemnisés, les 51,4 % restant étant des non-demandeurs d’emploi.

Deux exemples parlants : le meilleur arrondissement flamand, celui de Tielt affiche un taux de chômage 5calculé par le VDAB) de 2.36 % et a un chômage caché de… 65.2 % ! Si on applique la même méthode de calcul au meilleur arrondissement wallon, celui d’Arlon où le taux de chômage officiel (calculé par le FOREM) est de 9,9 %, ce taux passerait à moins de 3,5 % !

Voilà à quoi tient la réputation de la bonne gouvernance flamande. Facile dans ces conditions de se poser en donneurs de leçons.

Sans compter, l’article n’en parle pas, des emplois volés aux chômeurs, surtout bruxellois mais pas seulement, par l’obligation de services bilingues – souvent inutiles – concentrés à Bruxelles et dans les Services publics (anciennement ministères) fédéraux. Si vous ne me croyez pas, entrez donc dans un bureau de poste ou une agence bancaire à Bruxelles


WALLONS ENFANTS .....
# 01/12/2007 à 13:35 marie-claire Houard
il faut donc savoir le néerlandais pour être quelqu'un de "valable"???

vous etes ridicule et bien réducteur Stephane!

je vous signale, à tout hasard, que certaisn wallons travaillent! ne soyez pas aussi limité intellectuellement...
# 02/12/2007 à 00:56 Michel
Aah een klein bezoek op de site van Marie-Claire.

Voor Stephaan van Impe.

Sorry Stephaan maar er zijn meer en meer franstaligen die Nederlands praten, willen leren enz.

Ik woon in de omgeving van Dinant, ik sprrek alla dagen Nederlands en ik voel mij absoluut Belg. Ik ben tweetalig Stephaan.

Vergeet niet meer en meer franstaligen spreken Nederlands. Alle steden zijn niet Charleroi ofwel Marchienne au Pont.

U mag dus niet globaliseren. Alle steden zijn niet Mechelen.

Leve Belgie
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site