J'ai envie de pleurer

Auteur  
# 07/11/2007 à 17:22 Michel
J'ai envie de pleurer

Ce qui vient de se passer cette après-midi est incompréhesnible. Mais comment est-ce possible.

Bon sang, que chacun y mette du sien ! Que les francophones parlent flamands, que les flamands parlent français.

Bon sang, j'ai envie de pleurer.

C'est pas possible, je ne peux y croire.

Où allons -nous ? Nous séparer n'est pas une solution.

Au secours !
# 07/11/2007 à 20:47 Alexander
@Michel
de stemming over de splitsing van BHV betekent niet de splitsing van Belgie. Ik ben voor de dialoog en ben er zeker van dat tussen mensen van goede wil, er zeker een samenleven mogelijk moet zijn, welke taal we ook spreken.
De vorm van ons land moet anders, we kunnen niet terug naar af, maar ben er zeker van dat indien er goede, duidelijke afspraken zijn tussen de gemeenschappen, we beter met elkaar zullen omgaan.

# 07/11/2007 à 21:20 Michel
Beste Alexander,

Ik dank U hartelijk voor uw positieve antwoord. Ik ben voor de dialoog en ik begrijp niet de partijen en de mensen als Maingain en de Wever.

Ik ben van goede wil, ik spreek ook Vlaams en het is altijd interessant met uw te discusieren.

Ik vind tristig wat is er aan het gebeuren voor ons land, voor de mensen, voor de arme mensen die moeilijkheden hebben om mazout te kopen.

Ik ben tristig voor ons land want wij leven in een mooi land.

Ik ben tristig met deze mensen die hier op dit forum lachen, geen erbiedigheid voor de mensen hebben, onbeleeft zijn ...

Ik heb veel respect voor U want ik ben er zeker van dat U veel respect heb voor mij.

Maar voilà, vanavond, ik voel mijn niet goed, ik heb geen zin in niets.

# 07/11/2007 à 21:47 Leo
Het meest trieste van dit verhaal is dat bij de stemming van BHV extreem rechts mee moest. Anders was er geen meerderheid geweest.

Spijtig dat men zich zo heeft moeten verlagen aan Vlaamse zijde.
# 07/11/2007 à 22:12 Leo
@Bert,

Lies deine Geschichtebücher und lies sie sehr ernsthaft!
Deine Grosseltern habben gestritten für ein freies Europa, ein freies Belgien, ein freies Flandern, usw.
Deswegen muss man NS Parteien NIE unterstutzen, egal was die dazu sagen! Das ist für mich "senken" ja.
# 07/11/2007 à 22:17 Leo
@Rattachistes
Soyez sûr, 99% des Wallons ne sont pas pour une rattachement à la France. Déjà que le pays est trop grand, tout est centralisé, l'organisation est une pagaïe, et Sarco n'est pas mieux non plus. En plus vous serez considerés comme des citoyens de 2e classe. Parce que vous n'êtes pas LA FRANCE. Il n'y pas de peuple tellement chauviniste que les Français.
# 07/11/2007 à 23:19 Michel
Bonsoir Madame ou Monsieur Della...

Je ne vois pas en quoi je manque de respect en utilisant le mot flamand ???? POUR MOI CE N'EST PAS UN DIALECTE mais bien la langue de Flandres. Le West Vlaams est par contre un dialecte ... comme celui qui est parlé à la côte.

Le Néerlandais est bien sûr le mot que j'aurais dû utiliser mais partout en Flandre, le flamand est utilisé VLAAMSE TAAL.

Quant à l'ensemble des francophones, c'est bien clair, l'ensemble des francophones ne l'apprendra pas comme l'ensemble des flamands ne connait pas le français.

Maintenant delà à dire que les francophones ne font pas d'effort, je pense sincèrement que vous vous trompez. A Bruxelles, une majorité des élèves dans l'enseignement néerlandophones sont francophones, ce qui posent d'ailleurs certains problèmes d'apprentissage.

Voilà, je n'en dirai pas plus mais je suis étonné de la haine que je ressents dans vos message et je m'en étonne.

Qui parle de respect ?
# 08/11/2007 à 10:37 Pierre
Les Francophones vont-ils désormais faire preuve de clairvoyance et accepter l'idée que la Belgique, leur Belgique, n'est plus qu'une idée illusoire et enterrée ? Combien de temps vont-ils s'abaisser à s'accrocher désespérément à un drapeau dont le noir obscur devient de plus en plus la couleur dominante ?

Dans un couple, lorsque les choses vont mal, les sanglots et autres supplications d'un des deux membres ne font qu'exacerber et précipiter le désir de rupture du second. Au lieu de se moucher dans un étendard plus terne de jour en jour , les Francophones feraient mieux de montrer enfin de la fierté et de penser objectivement à leur avenir. Les mariages de raison sont rarement une réussite, celui de la Belgique en est une preuve supplémentaire. Il est maintenant temps d'arrêter les frais et de prévenir efficacement un désastre économique et culturel que provoquerait cette aveuglement actuel lorsque l'inéluctable arrivera. Dès à présent, il nous faut montrer la même fierté pour notre région que les Flamands en ont pour leur nation. Nation, oui, car la Flandre passe avant la Belgique, il faudra que les Belgicains s'y résoudent.

Ce sera la république wallonne ou la dépérissement grotesque d'une population qui n'a pas su assumer sa culture et l'aura brader pour un Etat confédéraliste, où la Wallonie sera encore davantage qu'aujourd'hui la 5ème roue de carosse d'un Etat fantôme.

Réfléchissez bien, car à chaque " Ne me quitte pas" , c'est un pas supplémentaire vers une rupture catastrophique pour la Wallonie.
# 08/11/2007 à 11:22 Michel
Bonjour Monsieur Delaputte,

Merci pour votre email et je suis désolé de vous avoir mal compris et très heureux aussi carce qui s'est passé hier m' vraiment attristé et je pense ne pas être ridicule, c'est humain et personne et ne peut me le reprocher.

Dans mon chef, il n'y aucun coup de geule idiot.

Ik ben de eerste in mijn job, in mijn gemeente die Vlaams praat. Dat is geen probleem voor mij in het Vlaams te spreken en te beantwoorden.

Ja, er zijn ook extremisten in Walonie met zo'n Maingain en ik ga akkoord met die mensen.

In mijn streek, zijn alle Vlamingen welkorm: alle toristische panneau, alle gevaarlijke gegevens, de meerderheid van de handelaars (juiste woord voro commerçants ?) zijn tweetalig.

Ik speel niet de komedie, ik ben heerlijk.

Wat bedoelt U door simplist oplossing.

Dank u bij voorbaat voor uw aantwword.

Groetjes,

Michel
# 08/11/2007 à 13:23 Dellaputte

Menfin! Ce matin dans les medias francophones Le "Bye Bye Belgium" continue! Et vous croyez encore ces rédacteurs et politiciens???

Le Soir: "Le pacte belge en péril". La Libre: "BHV La déchirure". La Gazette: "La bombe BHV va-t-elle sauter?" La DH: "La journée de tous les dangers", etc.

Menfin! la Belgique, une réalité sociale et économique, ne va pas sauter. Le centre économique du pays, c'est-à-dire le triangle Bruxelles-Anvers-Gand, ne va pas se déchirer.

Les Flamands gardent encore le calme et les pieds bien au sol. même en ces temps de fictions débiles en Francophonystan. Pour la majorité des habitants du Nord et pour les capitaines d'industrie, il n'est pas question de toucher aux mécanismes de solidarité.

Mais les Flamands en ont ras le bol des échauffés de Francophonystan qui veulent continuer à faire la loi au Nord. Vos médias suivent et... vous y croyez.

En politique, certainement dans un pays comme la Belgique, il ne s'agit pas de gouverner majorité contre minorité. Il s'agit de trouver des moyens termes entre différentes familles politiques et communautés. Cela a toujours été comme cela chez nous.

Et cela existe encore toujours: La minorité Francophone a reçu des mécanismes de protection. Elle les utilise d'ailleurs comme prévu dans l'affaire BHV. Car une solution belge sera toujours une solution trouvée dans le dialogue.

L'affaire de BHV d'hier, n'était qu'un coup de semonce, rien de plus. Parce que les élus de Francophonystan ne veulent pas le dialogue. Leur njet contre les réformes communtaires demandées par la Flandre fatique le Nord. (Il ne s'agit pas des 'non' de la présidente du CDH, envoyée au front par ces lâches messieurs).

Les réformes demandées - informez-vous - ne vont pas du tout à l'encontre des Francophones. Quel intérêt d'ailleurs? Et une Flandre économiquement plus forte ne peut que faire bénéficier l'ensemble du pays. Mais ces messages sont noyés dans une fange de ridicules fictions, d'accusations gratuites.

Certaines accusations sont d'un niveau d'écolier déplorable (la non-nomination de quatre bourgmestres qui ont expressément transgressé les lois). D'autres sont bien plus graves. Les politiciens Francophones veulent garder des leviers de commande économiques et financiers en Flandre. Inacceptable. Qu'ils s'occupent de la gestion de leur propre région. Vous n'avez pas les dirigeants que vous méritez. Les politiciens en place vous aveuglent avec leur Bye Bye Belgium au travers des medias.

Réveillez-vous. Les discours que l'on entend dans le Sud sont propres à une guerre, avec des 'contre eux' ou des 'sans eux', des 'defendons-nous', etc. Mais une Belgique unie demande un dialogue, une volonté de travailler ensemble.

Et si vous continuez à faire le con pendant encore une génération, il serait possible qu'un jour les Flamands, fatiqués des imbéciles du Sud, aillent voter en masse pour un parti non démocratique. Et ce sera la fin du dialogue.

# 08/11/2007 à 13:45 Thierry
Moi j'ai plutôt l'habitude de les appeler les rats tachistes. J'en compte plusieurs dans mes connaissances et je connais bien leurs points de vue. Mais eux, contrairement à moi, n'ont pas travaillé en France où pourtant les habitants sont agréables. Mais quand on n'est pas capables d'être dominés par 6 millions de compatriotes flamands est-on assurés de pouvoir l'être par 60 millions de Français uniquement parce qu'ils parlent la même langue ?
Et pour finir ils n'ont jamais fait qu'un peu plus de 26.000 voix aux dernières élections ce qui doit faire largement moins de 1% du nombre d'électeurs belges!!!!!
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×